• ACCUEIL
  • Medias
  • Actualités
  • Réunion d’échanges et de capitalisation entre parlementaires Tchadiens, Congolais et l’Autorité de Régulation des Postes et Communications Electroniques (ARPCE)
Printer Friendly, PDF & Email Imprimer Partager


album

Entrant dans le cadre des activités liées au séjour des députés Tchadiens à Brazzaville, cette réunion a regroupé le mercredi  7 août 2019,  au siège de l’ARPCE, les deux commissions conduites par leurs présidents respectifs et les cadres de cette administration.

Dans ce domaine, le Congo a un riche potentiel.  Et, c’est pour se frotter de l’expérience du Congo, en ce qui concerne la régulation dans ce secteur qui évolue à une vitesse éclair, et de la relation que celle-ci entretien avec le législateur que cette réunion a été organisée. En effet, créée en 2009 et évoluant sous la tutelle du ministère des postes et de l’économie numérique, l’ARPCE, est une structure indépendante qui est investie de 28 missions, a laissé entendre son directeur général, Mr Yves CASTANOU. Parmi celles-ci, on peut citer entre autres : la gestion de l’ensemble des sphères des fréquences ; le rôle d’arbitre ; la définition du cadre réglementaire, la liste n’est pas exhaustive.  Plusieurs projets ont été expérimentés par cette structure depuis sa création afin d’avoir une traçabilité et une transparence à travers par exemple le flux des minutes téléphoniques. Depuis 2010, année de sa création, l’ARPCE, a apporté au trésor public près de 21 milliards de FCFA. A ce jour beaucoup de projets sont en chantier pour les quels, l’objectif, est  d’assurer un meilleur suivi de ce secteur combien important dans le cadre de la diversification de l’économie du Congo. « En somme, c’est une mission diversifiée qui aura eu la spécificité de capitaliser la relation entre le législateur et l’administration. Et le Congo est un bel exemple », a dit le chef de la mission des députés de la République du Tchad.